Une Présentation Générale

 

 

      1) Classification.

Règne: Animal

Embranchement: Arthropode

Classe : Insecte

Ordre : Dictyoptères

Famille : Mantidae

Genre : Mantis

Espèce : Religiosa

 

      Si nous partons du taxon le plus vaste pour terminer par le plus précis, nous obtenons le raisonnement suivant :

      Pour le règne, il parait évident que ce soit animal et non végétal malgré la couleur verte de la mante. Ensuite l’embranchement Arthropode est du au fait que les mantes possèdent un corps articulé avec un squelette externe. Les Arthropodes comprennent les Insectes, les myriapodes, les arachnides, ainsi que les crustacés. Nous avons donc ici un insecte car la mante possède toutes les caractéristiques permettant de la qualifier d’insecte (6 pattes, 1 paire d’antennes, 2 paires d’ailes…) mais nous détaillerons tout cela dans la partie description morphologique (I.3), ainsi donc la Mantis religiosa fait parti de la classe des Insectes. Dans la classe des Insectes, il existe de nombreux ordres, les mantes font parties des Dictyoptères. Cet ordre regroupe trois sous-ordre qui au premier abord paraissent totalement différents mais qui en cherchant mieux se ressemble grandement. Ces sous-ordre comprennent les mantes, les blattes et les termites. Parmi les Mantes, ils existent de nombreux genres et espèces et la mante la plus commune et que nous étudierons dans cette monographie est la fameuse Mantis religiosa aussi et surtout connut sous le nom de mante religieuse.

     Maintenant que nous avons replacé notre mante dans la classification nous allons pouvoir discuter des effectifs connus des mantes et de leurs répartitions dans le monde.

      2) Quelques chiffres et répartitions dans le monde. 

      A ce jour, on aurait découvert entre 1800 et 2000 espèces de mantes. La plupart de ces mantes sont afro-tropicales, seulement 18 espèces seraient présentes en Europe. La Mantis religiosa étant présente en France, nous pouvons nous concentrer seulement sur les espèces présentes en Europe. Les 18 espèces se retrouvent seulement au sud de l’Europe ce qui restreint encore plus le lieu d’étude.

Quand à la mante religieuse, très commune dans le midi de l’Europe, se retrouve aussi et surtout en Espagne et un peu en Italie. Elle est aussi observable dans certaines régions de l’Allemagne et de la Suisse.

      3) Description morphologique.

2

Le schéma ci-contre permet de se faire un premier aperçu très général sur la morphologique des mantes.

Nous observons donc  la présence de 3 paires de pattes, d’une paire d’antennes, du corps sectionné en 3 parties (tête, thorax et abdomen).Le corps d’une mante religieuse mesure aux alentours de 12cm.

Nous allons donc maintenant étudier plus précisément chaque partie du corps de la mante en commençant par la tête.

                  a) Tête.

   3

      La tête de la mante possède de nombreuses caractéristiques surprenantes. Tout d’abord comme chez tout les insectes la plupart des organes sensoriels se situent sur la tête. Ensuite la mante possède une tête posée sur un cou très fin et la forme triangulaire de cette dernière lui permet de faire pivoter sa tête dans des angles impressionnants. Les yeux sont en plus latéraux et augmentent son champ de vision et améliorent donc sa capacité à repérer les proies.

      La vision des mantes possède une particularité intéressante car malgré son champ de vision elle possède une zone plus réduite nommé zone de fixation qui est une aire de vision plus précise; c’est pourquoi la mante tourne régulièrement la tête pour pouvoir faire rentrer sa proie dans la zone de fixation.

      Les 3 ocelles placés sur le haut de la tête sont des yeux simples qui sont présents chez le mâle mais réduits chez la femelle voir même absents.

                  b) Thorax

      Le thorax des insectes est toujours constitué de 3 parties, chaque partie comprenant une paire de pattes. Le prothorax supporte la première paire de pattes (P1) qui sont les pattes ravisseuses chez la mante, ensuite le mésothorax comporte la deuxième paire de pattes (P2) et la troisième paire de pattes se situe sur le métathorax.

 45

 

Le schéma ci-dessus à gauche représente une patte P2 ou P3, car ces deux paires de pattes sont identiques. On peut voir les nombreuses sections qui coupent la patte et qui justifie bien l’embranchement d’arthropode. Le schéma à droite présente les pattes ravisseuses. 

      Les pattes ravisseuses permettent aux Mantes d’attraper leurs proies et de les coincer entre le fémur et le tibia avec aucune chance d’échappatoire pour la victime. Mais la fonction de ces pattes sera plus amplement expliquée dans la partie « Adaptation morphologique pour la chasse (III.4) ».

                  C) Abdomen.

      L’abdomen des mantes contient comme chez tous les insectes les organes reproducteurs. L’abdomen permet surtout dans le cas des mantes de différencier les mâles des femelles, premièrement par la taille mais aussi par le nombre de sternite. Le mâle possède 8 sternites et la femelle seulement 7. Quand à la taille, l’abdomen de la femelle est beaucoup plus gros et bombé que celui du mâle qui est creux et plus allongé.

      Pour les organes reproducteurs, ils seront plus amplement décris dans la partie « Présentation des organes reproducteurs (IV.2) ».

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site